Table ronde du 19 février 2009 Partie 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Table ronde du 19 février 2009 Partie 4

Message par Admin le Mar 26 Mai - 14:44

À l’issue de cet atelier, les personnes présentes étaient d’accord sur le fait que « auteur des couleurs » serait sans doute le statut le plus approprié.
Il a été cherché s’il existait un statut équivalent dans d’autres arts. En théâtre, par exemple, les auteurs de décors et de costumes sont bien considérés comme des auteurs à part entière. Ils ont des droits pour chaque représentation, pour chaque reproduction de leurs décors ou costumes (photos, captation audiovisuelle, etc.). « L’auteur des couleurs » ne pourrait-il être l’équivalent en BD de ce type de statut ?

Néanmoins, ces différentes possibilités de statuts ont déjà été discutées entre coloristes, qui ne sont pas tous d’accord sur la bonne option. Ainsi, il reste encore beaucoup de sujets qui font débat. Par exemple, certains coloristes, s’ils se sentent pleinement auteur de leurs couleurs sur certains projets, se vivent plus comme simple technicien sur certains projets « alimentaires », où leur seule intervention se limite à remplir des surfaces au « pot de peinture ». Il est à noter toutefois que les dessinateurs, qui peuvent travailler également sur ces types de projets « alimentaires », ne le font pas davantage par choix artistique, ne s’investissent pas autant que sur un projet qu’ils feraient par pur choix artistique, et les dessinent plus rapidement. Cependant, pour ces projets, ils touchent tout de même des droits sur les ventes, et sont considérés comme étant pleinement auteurs.

Pour autant, lorsque les coloristes auront une base de revendications communes (certainement avec le soutien et l’aide des scénaristes et dessinateurs de bandes dessinées), la manière d’imposer leur volonté aux éditeurs ou aux diverses institutions restera encore à mettre en place :

1. Soit par la loi, en approchant un sénateur ou un député qui porterait un projet de loi. Mais cela risque d’être très long, il faudra en effet un amendement dans le cadre d’une loi plus générale – dont il faudra attendre la mise en débat en Assemblées – et associant certainement le ministère de la Culture et le ministère des Affaires sociales. De plus cette démarche est très aléatoire, les débats au Parlement comme au Sénat pouvant, après interventions des autres parlementaires ou sénateurs, déboucher sur le contraire du projet de loi soumis au débat.

2. Soit par la jurisprudence, en profitant d’un procès sur une contrefaçon, par exemple, qui verrait un juge obligé de dire si le coloriste a le droit de participer, comme partie civile, à l’attaque pour contrefaçon au même titre que les autres auteurs, ce qui, de fait, donnerait le statut d’auteur au coloriste. (jusqu’à éventuelle contestation par un autre tribunal dans une autre affaire…)

3. Soit par la mise en place d’une charte professionnelle sur le statut de l’auteur de bande dessinée, entre les auteurs, les éditeurs et les organismes sociaux, et dans laquelle le statut des coloristes serait précisé. Une telle charte pourrait être une partie d’une charte plus élargie sur le statut d’auteur de bande dessinée en général, ce qui permettrait d’intégrer le combat des coloristes au sein d’un combat de tous les auteurs, et qui obligerait chacun à se positionner par rapport au coloriste.


Conclusion

Nous l’avons vu, les coloristes ne sont pas encore tous d’accord sur les conditions d’un éventuel statut de leur profession, et beaucoup de scénaristes et dessinateurs restent réticents à un statut d’auteur, ou s’interrogent sur ses conditions.
Surtout, nombre d’éditeurs profitent du flou pour rémunérer le travail du coloriste au plus faible niveau possible, et contrôler autant que faire se peut son travail.

La démarche des coloristes sera longue et difficile, mais des premiers jalons sont posés : le nom du coloriste apparaît déjà assez souvent sur la couverture des albums, les autres auteurs sont de plus en plus conscients de l’importance de couleurs de qualité pour la valorisation de leur travail, et aident de plus en plus les coloristes à avoir une vraie reconnaissance en l’imposant à leur éditeur.

Mais, dans un premier temps, les coloristes peuvent appuyer sur plusieurs niveaux, afin d’enclencher le débat:

- essayer de demander plus systématiquement des pourcentages sur les droits
- demander des inscriptions dans les Sociétés d’auteurs, ce qui obligerait ces sociétés à se poser la question de l’accès des coloristes aux droits collectifs, et qui les pousserait peut-être à poser le débat [comme cela a été le cas avec la Sofia et l’ADAGP]
- créer une association spécifique de coloristes
- encourager les festivals à développer les prix des meilleures couleurs

Éléments pour une stratégie.

1. Pour Madame Ferry-Fall, la première chose à faire est de se demander ce que veulent réellement les coloristes, en dressant une sorte de cahier des doléances, comme ci-dessous.

nom sur la couverture ? Plutôt oui Mais OK aussi sur page intérieure
pourcentage sur les ventes ? Plutôt oui Mais pas toujours
Etc.
Etc.


2. Autre chose à faire : donner plus de visibilité à la profession.
Constat : on (le public mais aussi la profession) n’a pas forcément bien conscience de ce qu’apporte la couleur quand on voit une planche, même lors d’une exposition.
Madame Ferry-Fall pense que c’est par le travail, la mise en valeur de ce travail et la pédagogie que le métier de coloriste pourra aboutir à une reconnaissance.

3. Procéder à un recensement des coloristes

4. Création d’une association spécifique des coloristes

5. Expositions spécifiques

On peut estimer que 5 à 10 ans seront nécessaires pour bien faire reconnaître les spécificités de la profession et la qualité du travail des coloristes auprès du public et des institutions.

Il faut d’abord que tous les coloristes (en tout cas la plus grande majorité) se mettent d’accord. Puis, il conviendra de convaincre les auteurs : scénaristes et dessinateurs (l’interprofession).




Fin du compte rendu
avatar
Admin
Admin


http://coloristebd.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum